cha.jpg

Un rêve qui prend vie : des soins intensifs à la brûlure. 

Témoignage : La brûlure me suit depuis le début. C'est face à mon impuissance suite à des incidents de brûlures (accidents sur des jeunes électrisés) que je me suis sentie la mission de faire plus pour mes patients.

Charlotte, parle moi de  ton parcours, ton travail au quotidien dans ton service, comment tu exerces, quels sont tes motivations, que trouves-tu d’intéressant dans la spécificité de ton travail? Infirmière de formation, c'est dès ma spécialisation en soins intensifs et aide médicale urgente que j'ai eu l'occasion de faire un stage dans le centre de grands brûlés au sein du CHU de Liège, en Belgique. Après l'obtention de mon diplôme de spécialisation en 2014, j'ai travaillé aux soins intensifs et dans le centre de grands brûlés du CHUV à Lausanne. Avec l'ensemble de l'équipe pluridisciplinaire, je me suis investie auprès des patients et de leurs proches. Ensuite, j'ai eu l'opportunité de me spécialiser à l'université Paris 7, ce qui m'a permis de devenir référente dans le domaine de la brûlure. J'ai eu l'occasion de partager mes connaissances dans le cadre de formations théoriques et pratiques en entreprise et en milieu scolaire. J'ai accompagné différents professionnels dans leurs pratiques quotidiennes afin d'améliorer leurs connaissances et leurs compétences. De plus, j'ai été un membre actif dans le groupe de travail constitué de spécialistes de la brûlure au sein du centre de traitement des brûlures du CHUV. Groupe de travail qui s'est axé principalement sur l'amélioration des connaissances. En 2020, j'ai étoffé mon expérience en réalisant le suivi de patient à domicile. Aujourd'hui, avec ARDEAT, je me réjouis de partager mon expérience avec vous.

Ma motivation vient des témoignages que je reçois des personnes sur les réseaux qui ont vécus des situations dramatiques. 

Trouves-tu que ton expertise infirmière est valorisée sur ton lieu de travail et peux-tu mettre en pratique les compétences apprises lors de tes études? J'ai changé car ce n'était pas le cas dans mon ancien travail, je me sentais frustrée. 

Penses-tu que l’Art a sa place dans les soins de qualités ? Oui!

Que penses-tu de mettre en lumière de manière artistique la profession infirmière au travers du BodyArt et de la mise en beauté ? Cette initiative est remarquable, il est temps de mettre en exergue la créativité dans cette magnifique profession. 

Penses-tu que l’aspect artistique de ce projet puisse renforcer de manière positive l’initiative populaire pour des soins infirmiers forts (ASI). oui!

Penses-tu que l’aspect esthétique que je propose amoindri les aspects professionnalisant que nous revendiquons au travers de cette initiative ? non !

Penses-tu qu’il est important pour une infirmière aujourd’hui d’apprendre à prendre soin de soi et de renforcer, l’estime de soi, le bien être personnel, de reconnaître ses forces et faiblesses et de savoir se positionner pour être une infirmière épanouie et efficace au travail au sein des équipes et avec les patients ? Oui, à mon départ de mon ancien service mon message a été : prenez-soins de vous ! 

Est-ce que la crise Covid change drastiquement tes conditions de travail ? ta manière d’exercer ta profession ? 2020 est une année pleine de changement pour ma part  et le Covid fait partie des modifications. Période sans travail, annulation de formations, création de mon entreprise. 

As- tu déjà pensé à arrêter la profession ? Il m'est arrivé, par manque de reconnaissance, d'avoir douter de mon orientation professionnelle. 

Si tu avais un souhait que changerais-tu pour la communauté des infirmières et de tous soignants ? Plus de reconnaissance et de solidarité. 

SI tu pouvais changer de voie que ferais- tu ? Je ne changerai pas. 

Un mot de la fin ? Magnifique, bravo, continue comme ça, merveilleux moment de partage.