Jel 1.jpg

Infirmière en pédiatrie : prendre soin de la vie est un cadeau

Témoignage : Le travail en pédiatrie s'apparente à un tour de manège. Il y a des hauts et des bas, des moments éphémères et d'autres éternels. Une palette de couleurs émotionnelles qui teintent les journées et un bout du parcours des enfants et leur famille. Légèreté, insouciance et spontanéité rythment le carrosse de la Vie. Être infirmière en pédiatrie est un mélange de fierté et d'accomplissement. Prendre soins de petits êtres est un cadeau qui se traduit par beaucoup de gratitude. Prendre soin de la vie est un cadeau. En effet, je travaille dans les différents secteurs de la pédiatrie ; néonatologie, urgences, soins continus, HDJ, policlinique et hospitalisation. Je n’appréhende aucune journée ou nuit de travail, car je sais que le travail d’équipe m’attend, qu’il soit avec des collègues, des enfants et leurs parents. Joindre le côté ludique et la créativité aux soins est très intéressant, bien qu’il faille de la patience pour travailler en pédiatrie. A cette vertu, s’accompagne l’urgence, le stress, des réanimations néonatales ou les déchocs aux urgences. Des moments parfois difficiles qui rythment nos journées mais qui permettent aussi de mettre du sens à notre profession. La polyvalence et l’adaptation en chefs d’orchestre, les partages et la communication qui donnent le tempo, un remerciement, un sourire, une vie sauvée en guise d’applaudissements et finalement, une satisfaction personnelle pour rideau final.

 

 

Jelissa parle moi de  ton parcours, ton travail au quotidien dans ton service, comment tu exerces, quels sont tes motivations, que trouves-tu d’intéressant dans la spécificité de ton travail? 

Mon parcours de vie m'amenée à devenir une infirmière. J’ai failli perdre mon papa à l’âge de 5ans et je me rappelle comme si c’était hier les visites à l’hôpital, la désinfection des mains, la blouse et charlotte portées, les différentes pompes à perfusion qui « illuminaient » papa ainsi que son respirateur. J’ai toujours su qu’à mon tour, je contribuerai à sauver des vies autrement qu’à travers mes dessins, chansons et visites au lit de papa.

La pédiatrie m’a choisie. J’ai eu la chance de faire mon dernier stage de 3ème année à la HES de Sion dans ce service et j’ai reçu une proposition d’engagement à mi-stage. Je ne me suis jamais sentie autant à ma place qu’auprès des enfants et leur entourage. Je travaille à 100% depuis 3ans, car j’ai toujours travaillé à ce pourcentage, pour des raisons financières mais également formatives. Devenir « experte » dans un domaine exige un haut pourcentage au départ. Ma motivation principale vient du fait que j'aime mon travail et que je l'exerce avec force et conviction.

Trouves-tu que ton expertise infirmière est valorisée sur ton lieu de travail et peux-tu mettre en pratique les compétences apprises lors de tes études? Oui, la communication avec mes ICUS/ICS est quotidienne, le travail interdisciplinaire également. De ce fait, mon jugement clinique peut se développer et j’ai la chance de bénéficier de formations continues à l’interne où les échanges sont vifs.

Est-ce que la crise Covid change drastiquement tes conditions de travail ? ta manière d’exercer ta profession ?

La seule chose qui change est le fait que je dois m’adapter à divers secteurs autres que la pédiatrie. J’ai été amenée à travailler en gériatrie ou aux urgences adultes. Pas facile de switcher de population, pathologie, traitements, etc. Mais finalement, une infirmière est polyvalente et je suis contente d’avoir été utile durant cette crise.

Penses-tu que l’Art a sa place dans les soins de qualités ? Absolument. Prendre soin est un art.

Que penses-tu de mettre en lumière de manière artistique la profession infirmière au travers du BodyArt et de la mise en beauté ? Il est très intéressant de l’explorer mais dans un univers particuliers, l’oncologie ou soins palliatifs ainsi que la chirurgie.

Penses-tu que l’aspect artistique de ce projet puisse renforcer de manière positive l’initiative populaire pour des soins infirmiers forts (ASI). Oui. Et même si ce n’est pas le cas, il faut parler de notre profession. En parler, la valorisera forcément ! 

Penses-tu que l’aspect esthétique que je propose amoindri les aspects professionnalisant que nous revendiquons au travers de cette initiative ? Pas du tout, je le considère comme un prendre soin de soi, soignant ou patient !

Penses-tu qu’il est important pour une infirmière aujourd’hui d’apprendre à prendre soin de soi et de renforcer, l’estime de soi, le bien être personnel, de reconnaître ses forces et faiblesses et de savoir se positionner pour être une infirmière épanouie et efficace au travail au sein des équipes et avec les patients ? C'est essentiel.

Est-ce que la crise Covid change drastiquement tes conditions de travail ? ta manière d’exercer ta profession ?

La seule chose qui change est le fait que je dois m’adapter à divers secteurs autres que la pédiatrie. J’ai été amenée à travailler en gériatrie ou aux urgences adultes. Pas facile de switcher de population, pathologie, traitements, etc. Mais finalement, une infirmière est polyvalente et je suis contente d’avoir été utile durant cette crise.

Si tu avais un souhait que changerais-tu pour la communauté des infirmières et de tous soignants ?

Dans un monde idéal, une reconnaissance digne de ce nom de la profession, des conditions de travail adéquates et finalement, un respect mutuel.

As-tu déjà pensé à arrêter ta profession et pour quelle(s) raison(s) ?

Oui, cela m’est arrivé il y a peu. Ce n’est pas la profession que je remets en doute mais plutôt les conditions dans lesquelles on l’exerce. Pas évident de jongler avec les différents horaires, le travail de nuit, la vie sociale-sportive-privée. En temps de COVID, j’ai aussi été amenée à travailler dans d’autres services, malheureusement, cela n’a été que très peu reconnu ou soutenu par la direction.

SI tu pouvais changer de voie que ferais- tu ? De la décoration d’intérieure ou une formation sportive.

Le mot de la fin ? Il est important de prendre soin de soi pour pouvoir efficacement prendre soin de l’autre. Je trouve que ton initiative et ta palette de couleurs mettent du baume au cœur !